top of page

Blog

Carnet de voyage Initiatique en Inde - Jour 3

Avec exercices de développement personnel et de transformation à pratiquer pour toi !


JOUR 3


Quelle journée, cette première journée sur place !


C’est la fin de la mousson et nous nous réveillons au son de la pluie qui tombe avec de grosses gouttes chaudes.

Nous commençons avec Yan par un nettoyage de nos différents corps avec un soin respectif, différent pour chacun en fonction de nos techniques réciproques.

C’est très bénéfique car cela nous apaise mutuellement.

Cela permet d’annuler nos mémoires qui interfèrent sur notre relation. Celles de nos vies passées et nos jeux de pouvoir personnels qui interagissent les uns avec les autres. Nous pouvons ainsi continuer la journée paisiblement, choisissant l’engagement à la paix, la légèreté et la joie.


Afin d’apaiser la situation avec nos amies voyageuses nous choisissons de leur laisser notre chambre plus grande pour une plus petite et plus humide. Nous sommes d’accord Yan et moi-même pour nous adapter à ces situations propres aux voyages. Finalement je me rends compte que cette nouvelle chambre s’ouvre sur le parc par de grandes baies. Ce qui me va très bien aussi. Après le lâcher prise et l’ouverture, le cadeau.


Tu vois, Cher Aventurier de la Conscience, c'est un enseignement précieux que celui-ci que tu peux pratiquer simplement. Lorsqu’une situation bloque, au lieu de résister, laisse-toi aller dans le courant, accepte la situation et retrouve ta confiance pour faire venir à toi les cadeaux que la vie veut t’offrir.

De même, il est tellement important pour retrouver un équilibre physique, émotionnel ou mental, de pratiquer diverses méthodes de nettoyage intérieur.

As-tu ces outils dans ta boîte à outils, que ce soit en toi ou avec des professionnels que tu peux consulter à convenance ?

Pour ma part, je peux déjà t’apporter mon soutien par ce récit initiatique, avec des outils qui te seront donnés au fur et à mesure. Tu pourras aussi recevoir mes réponses à tes questions par mail par la suite, lorsque tu seras abonné.


La vie est tellement riche qu’elle offre de multiples possibilités !

Ganesh

Un déplacement au village de proximité Kuilapalayam nous permet d’acheter nos cartes Sim locales pour être complètement autonomes dans nos appels locaux et pour la France. De grosses flaques d’eau jonchent le sol et il nous faut zigzaguer pour avancer.


Nous apprenons que c’est la fête de Ganesh,


la divinité à tête d’éléphant, enfant de Shiva et de Parvati, qui apporte l’abondance, la réussite dans les projets, et accompagne les musiciens et les enseignants.


Après notre repas, un rickshaw, tricycle-scooter très fréquent en Inde, nous amène en fin d’après-midi à Pondichéry pour cette fête.


Rickshaw

Nous arrivons à nous asseoir tous les trois sur l’unique petite banquette arrière ouverte sur l’extérieur


Nous arrivons à l’ashram de Sri Aurobindo au tombeau de marbre blanc de Mère et Sri Aurobindo. L’ambiance est solennelle et nous rejoignons des personnes méditant autour de ces deux personnages illustres.


Je vois que je ne peux pas vraiment entrer en réel contact avec Yan qui reste sur un mode poli et distant.

Cela commence à me toucher réellement, à m’affecter.


Puis je me pose cette question : mais que veux-tu Nelly ?

La paix, la fluidité et la joie !

Gandhi

Intérieurement cela me dit : si cela est compliqué à cet endroit pour toutes les raisons énoncées, passe ton chemin au lieu de vouloir forcer une porte fermée.

Je m’éloigne au bord de mer alors que nous venons de rencontrer l’immense statue de marbre noir Gandhi.

Yan me rejoint alors que je viens de prendre de la distance. Je perçois ce « fuis moi, je te suis et suis moi, je te fuis », et je prends conscience que je vais m'abîmer dans ce jeu-là. Il me faut me ressaisir. Ce que je fais intérieurement dans l’instant.

J’énonce ma pensée : « Je me choisis dans ce voyage, je reste centrée sur ce qui est beau et ne cherche plus à créer un lien difficile à créer ». Je perçois énergétiquement et dans la relation, qu’il est ailleurs et je veux le respecter. C’est juste une configuration qu’il me faut prendre en compte, même si les signaux reçus sont parfois contradictoires.

Cela m’apaise et je peux continuer tranquillement ma soirée. Cela doit l’apaiser aussi car les échanges deviennent plus naturels sans être de grande proximité. J’accepte cela. Ce qui me donne envie d’écrire ce périple.


Et Toi Cher Aventurier de la Conscience, vois-tu tous les endroits où tu t’es accroché à des situations compliquées, douloureuses, alors que la vie te demandait de te choisir ? Sais-tu que tu mérites le meilleur sur tous les plans ? Si, Si !... alors peux-tu verbaliser cela ? : « Aujourd’hui je me choisis pleinement, dans tous les domaines de ma vie ».

Et je te propose de dire cela sur 21 jours en te tapotant au centre de ta poitrine (tu sais là où l’on te faisait dire à l’église : c’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute. Parce que c’est là qu’on imprègne de nouvelles croyances). Cherche l’erreur !

Ainsi ton cerveau entend ta décision, la diffuse dans tes émotions et dans tes actions ! et la vie va se caler sur cela.

Par ailleurs, je reviens sur l’importance de prendre conscience des pensées qui te créent des émotions limitantes, perturbatrices et choisir de les transformer pour vivre à nouveau des émotions paisibles qui permettront de poser des actions créatrices.

Vois dans l’instant dans quel domaine tu peux éventuellement te sentir mal et note tes pensées pour les transformer. Ce travail est puissant car nos pensées influent sur nos récepteurs cérébraux et sur notre système immunitaire. Les neurosciences nous le disent depuis des années mais cela est souvent ignoré, alors que c’est vital pour notre liberté d’être.


Nous continuons notre déambulation de Pondichéry by night.


Cela a un côté magique ainsi, avec les lumières, les représentations de divinités à néons de couleurs et cette foule bigarrée. Les femmes sont magnifiques avec leur sari de couleurs, souvent brodés d’or. Une grâce et une beauté naturelle émanent de ces êtres.

Le chauffeur nous emmène faire le tour des petits temples dédiés à Ganesh que nous visitons, photographions avec plaisir.


Jusqu’à un moment où nous découvrons une scène ouverte avec une dizaine de petites filles habillées en tenue traditionnelle et maquillées attendant assises devant leur micro pour chanter avec des musiciens. Elles sont magnifiques et nous assistons au début de ce concert un peu dissonant avec ces jeunes voix immatures, mais tellement touchantes.


Nous sommes prêts à rentrer mais notre chauffeur s’arrête devant une immense maison intitulée « Mère » magnifiquement éclairée, pour payer son ami nous dit-il. Swan lui propose de le suivre et il est immédiatement d’accord. Nous arrivons en plein repas de rite de passage de l’enfant à la jeune fille pour l’une d’entre elles.

Cette adolescente est splendide dans son habit et son maquillage traditionnels. Mais cela ne s’arrête pas là. Car toute une famille est en plein repas pour l’honorer et nous sommes invités à nous restaurer aussi. « It’s free » nous dit le chauffeur.

Nous nous laissons joyeusement inviter et choyer.

Sur une feuille de bananier en guise d’assiette, nous sommes comblés par un repas copieux. Nous retrouvons le riz au centre et des petits tas de légumes aux épices autour, quelques rondelles de bananes séchées et un laitage sucré aux épices.

Le photographe de la cérémonie vient nous immortaliser pour son album. Et lorsque tous sont partis, ce sont les femmes de service, les « intouchables », avec qui nous créons un lien ludique immortalisé aussi sur photos et vidéos.


Ce qui les fait bien rire ! Elles ne me laissent pas partir sans mettre ma guirlande de jasmin dans les cheveux en y ajoutant deux pinces leur appartenant. Quel moment extraordinaire pour cette première journée de fête de Ganesh qui nous fête aussi pour notre arrivée. Je le vois comme un signe cadeau pour nous honorer. A nous maintenant d’être à la hauteur de ces cadeaux.

J’apprendrai plus tard que le responsable était très agacé de notre échange avec ces femmes intouchables qui ne méritaient pas notre intérêt, selon lui. Cela rend ces contacts encore plus précieux pour moi.





Et Toi Cher Aventurier de la Conscience, sais-tu accueillir les cadeaux de la vie ? Ou dis-tu non à ces cadeaux impromptus par peur d’être manipulé, trahi, de ne pas mériter ou tout autre croyance qui fait refuser ce cadeau ? Je te propose pour la semaine à venir de t'ouvrir à tous les cadeaux de la vie te proposera. Cela peut-être un ticket qui ne se composte pas, une pièce trouvée, une invitation à un pot, un restaurant… etc…

Accepter les cadeaux en conscience permet de laisser circuler l’énergie de vie et de l’encourager dans ce sens. Et cela ouvre la porte à la gratitude qui est un véhicule aussi fort que l’amour pour la vie.


Une courte présentation de Mère et Sri Aurobindo ?


Mirra Alfassa

Mère est née en février 1878 à Paris. A l’âge de cinq ans, elle a ses premières expériences spirituelles, dans lesquelles elle sent la Conscience comme une lumière et une force au-dessus de sa tête.

Entre dix-huit et vingt ans, elle découvre le Râja Yoga de Vivekananda et la Bhagavad-Gîtâ. Elle étudie l’occultisme et fonde, à Paris, un petit groupe de chercheurs.

Elle rencontre Sri Aurobindo né en août 1972, qui parle souvent de la nécessité d’une synthèse entre l’Orient et l’Occident. L’idéal de l’Orient, a-t-il expliqué, est la recherche d’une perfection spirituelle. L’idéal de l’Occident concerne une société parfaite, un développement parfait de l’esprit humain et de la vie. Ce ne sont pas des idéaux incompatibles l’un avec l’autre, ajoute-t-il. Les deux peuvent se réconcilier dans notre vue de l’avenir.

« La Conscience de la Mère et la mienne sont une seule et même conscience », dira Sri Aurobindo.

Ils vont ainsi travailler ensemble pendant 30 ans.

Sri Aurobindo

Le 28 février 1968, Mère fonde Auroville, la Cité de l’Aurore, cette ville internationale qui : « n’appartient à personne en particulier, mais à l’humanité dans son ensemble »

comme le dit la Charte d’Auroville.

Sri Aurobindo quitte son corps en 1950, la Mère poursuivra son travail jusqu’à ce qu’elle quitte le sien le 17 novembre 1973.



La suite (Jour 4 >>) la semaine prochaine…


Tu pourras lire mes turpitudes en lien avec l’État amoureux, versus Amour, sur fond de découverte de cette magnifique cité internationale de la paix qu’est Auroville !


… Et encore des exercices à expérimenter, à partir de chez toi !


Tu peux encore m'interpeller par mail à nellyquil@gmail.com sur les questions, réflexions que cela te crée en lien avec ton processus de conscience personnel.

Je te répondrai gracieusement au plus vite !


Abonne-toi pour continuer à suivre l’Aventure …

et ses conseils bien-être, “évolutionnants” à pratiquer chez toi !

Tu trouveras différents processus :


guide de méditation


les bénéfices secondaires (cadeau caché) des situations difficiles


le lien conscient à la mort pour mieux vivre,


etc…


Grâce à cet abonnement tu peux aussi me contacter par mail à nellyquil@gmail.com avec tes questions, réflexions en lien avec ton processus de conscience personnel.


Je te répondrai gracieusement au plus vite !


Une participation financière minime de 7 euros par mois te sera demandée pour une parution hebdomadaire de ce récit initiatique étonnant avec des exercices personnels à vivre chez toi.


En attendant, je te souhaite une très belle semaine riche d’expériences !


Nelly🌟💎🌟💎🌟💎🌟💎


⤵️

En accès libre :


Lorsque Yan me parle de ce voyage d’un mois en Inde, cela fait immédiatement tilt en moi. Une envie soudaine de revoir l’Inde s’est insinué


Pendant nos 3 heures de taxi collectif, je retrouve l’Inde si particulière avec ses odeurs multiples, ses couleurs bigarrées, ses klaxons...


Je me réveille en pleine forme, décidée à ne plus rester dans cet état à vouloir créer une relation de proximité avec Yan.../...

Pondichery by night


Comentários


Dernières actus
Partagez cette page
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon
bottom of page