top of page

Blog

Carnet de voyage Initiatique en Inde - Jour 4

Avec exercices de développement personnel et de transformation à pratiquer pour toi !


JOUR 4



Je me réveille en pleine forme, décidée à ne plus rester dans cet état à vouloir créer une relation de proximité avec Yan qui se faufile gentiment mais sûrement.


Je ne m’aime pas comme ça, à attendre quelque chose qui ne vient pas, même si je suis dans cet état amoureux, je le reconnais bien. Est-ce que je me respecte ainsi, est-ce que mon Etre source souhaite cela pour moi ? C’est un grand Non.


Je transforme : Je m’aime et me respecte pleinement et je fais des choix en conséquence.


Cela me donne des ailes pour écrire, t’écrire Cher(e) Aventurier(e) et me recentrer dans ma joie intérieure, quoi qu’il se passe.

Prendre cette décision, faire ce choix en conscience m’apaise et me dynamise. Je passe immédiatement dans un autre espace d’être.


Très cher(e) Aventurier(e), j’imagine que tu as déjà ressenti cet état amoureux. Bien sûr, je te le souhaite. Cet état avec le cœur qui bat, le corps qui vibre et le mental qui élabore des plans de partage, de création… et tutti quanti. Tout simplement parce que l’autre correspond exactement à ce que tu attends. Combien de fois ai-je parlé de cet état comme un état où l’on ne s'appartient pas, donc un état de non-conscience, de projections sur l’autre, voire d'oubli de nos propres besoins.

Je n’arrive pas à vraiment croire que je suis dans cet état là. Et pourtant le malaise qui surgit régulièrement me fait percevoir que c’est peut-être de cela dont il s’agit.

Mais, pfuuut ! Avançons et voyons ce que la vie va me dire. L’avenir dira si c’est de l’amour qui grandit à deux car parfois les attentions de Yan me font douter, ou si c’est un état amoureux dans lequel je m’accroche de manière illusoire.


Pendant que je fais mon introspection, Cher(e) Aventurier(e) , peux-tu voir dans ta vie quelle place a pris l’état amoureux, la dépendance affective ou l’amour ?

Le deuxième étant de s’accrocher à une situation affective, même si elle ne rend pas complètement heureux-se mais par peur de la solitude, de blesser, confort, culpabilité, intérêt financier ou autre…

Quelles que soient tes prises de conscience, reste paisible et fais confiance en la vie pour t’apporter les réponses nécessaires à ce que tu as besoin de faire évoluer dans ta vie.

Et surtout, s’il te plait, aucune culpabilité à vivre en fonction des orientations que tu as faites. Pour sortir de la culpabilité, la petite phrase est J’ai fait (ou je fais) au mieux de mes capacités et possibilités du moment. Peut-être ferais-tu autrement à un autre moment, mais le passé est passé, et seul le présent compte et tu es acteur de cela. Alors pose tes actes en conscience cher(e) ami(e).


L’amour apparaît en général au bout d’un certain temps, lorsque nous avons traversé ces chemins de traverse pour accepter et aimer l’autre avec ses richesses… et ses limitations autant que nous nous aimons nous-même.


Ce matin donc je reste ici pour écrire pendant que tous trois partent à nouveau à Pondichéry faire quelques courses et se baigner dans la mer de Bengale. Je me régale seule avec moi-même car je peux méditer, « yogater ». Je peux ainsi t’écrire mes prises de conscience et les outils de transformation qui sont universels et peut-être résonnent en toi.

Au retour, mon positionnement intérieur a un effet immédiat sur Yan qui perçoit cela et qui vient vers moi avec une autre énergie. Il est plus dans l’ouverture, dans la recherche de contact et cela nous permet d’échanger sur ce qui se passe.

Et ce qui est extraordinaire, c‘est que nous avons tous deux la même perception en miroir. Celle de ne pas arriver à entrer en contact profond avec l’autre. J’accompagne les êtres depuis 25 ans et là j’en tombe sur mes fesses. Quelle confusion ! Cela me laisse espérer que cette distance ressentie est peut-être juste un miroir mutuel de nos hypersensibilités. Je reprends espoir sur la possibilité de notre relation affective.


Et Toi Cher(e) Aventurier(e), sais-tu te choisir ou cherches-tu à rester dans les mocassins de l’autre pour être gentil, plaire à l’autre, éviter le conflit ou par peur de perdre la relation ?

Sache que cela est totalement humain et c’est pour cela que j’ose livrer mon intimité.

Alors vois une situation (pas très compliquée) où tu ne vis pas la légèreté et la joie et vois quel jeu tu es en train de mettre en place. Tu as le choix d’être « bourreau, victime, sauveur » ou indifférent… ou sage souverain de ta vie ».


Échanger sur la situation ou passer à l’action est un moyen extraordinaire pour transmuter une situation émotionnelle perturbée créant de la procrastination.

Alors go toi aussi ! pour être acteur(trice) dans une situation de ta vie où tu peux stagner.

Tu ouvres le dialogue et/ou tu passes à l’action.


Un paragraphe sur les jeux de pouvoir sera abordé plus en détail prochainement. Mais d’ores et déjà, sache que c’est bien le jeu du bourreau de soi, qui se met en situation de victime de l’autre.

Pour sortir de cela, il est primordial de se voir mettre la main dans le sac. Et de choisir de nouvelles croyances, comme celles citées au-dessus, qui permettent de créer automatiquement de nouvelles émotions, et tout aussi naturellement des actions nouvelles. Certes, cela demande un peu de pratique et parfois à être guidé car nous tenons tellement à nos dysfonctionnements automatiques que souvent nous ne voyons pas d'autres voies possibles.

Et comme je le vis moi-même, cet engagement demande à être réactivé régulièrement, je dirais moment par moment.


Oui, Cher(e) Aventurier(e), l’engagement envers toi-même est très important. Tu peux dire Je m’engage à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour vivre la joie, l’amour, être libre ou pour guérir (ou tout autre chose qui a du sens pour toi dans l’instant).

Là encore la vie entend ton engagement et y répond. Sois alors attentif(ve) aux messages autour de toi (paroles d’un ami, d’une vidéo, d’un livre… la vie trouve mille vecteurs pour te répondre)... et passe à l’action !


La reliance Terre-Ciel est évidente

Mon ami Claude, aurovillien, se rend disponible pour nous faire visiter Auroville. Je le rejoins sur son scoot où nous pouvons deviser en roulant et Shirley avec Yan se filment en riant sur la moto. Grâce à Claude, habitant local, nous nous baladons dans les jardins du Matrimandir.

Ce lieu est pour moi extraordinaire car il est la représentation, certes humaine, d’une spiritualité universelle. Ce monument, énorme boule tapissée d’immenses paraboles d’or est tout juste époustouflante, grandiose. Et à côté, « le banian », arbre immense avec des racines aériennes qui pendent jusqu’au sol… ou qui s’élèvent du sol vers le haut.


Ce lieu a été choisi par Mère à l’origine à partir d’une carte sur laquelle elle a posé son doigt. Et que crois-tu qu’il y avait ? ce magnifique Banian.

Il est majestueux, puissant, spirituel naturellement. Il nous enveloppe et nous transmet toutes ces qualités de puissance, reliance terre-ciel, sagesse et bien d’autres choses encore.



Puis Claude nous invite à une soirée qui s’avère être très agréable chez lui dans sa magnifique villa toute ouverte sur le jardin luxuriant. Il nous présente un énorme livre qui représente la construction d’Auroville en photos magnifiques. Les photos de l’édification du Matrimandir et de l’inauguration sont tout juste incroyables. C’est autour de pizzas locales (oui même l’Inde se nourrit aussi de pizzas), et des légumes préparés par nos soins que nous nous retrouvons.

Mais le plus beau c’est notre connexion de cœur autour de textes de Mère et Sri Aurobindo que Claude nous présente car c’est un érudit en ce domaine. Nous sommes emportés par ces propos qui parlent justement de ce qui se passe actuellement.

Avec mes mots je dirais que cela parle de cette folie actuelle où l’humain perd de plus en plus de liberté et se trouve réduit à devoir obéir au collectif alors que nous sommes des êtres souverains.


Et il ajoute « Partout où tu vois une grande fin, soit sûr d’un grand commencement. Quand une douloureuse et monstrueuse destruction épouvante ton esprit, console-le avec la certitude d’une vaste et grande création… plus la destruction est grande, plus libres sont les chances de création… ne désespère donc point mais veille et travaille »

J’adore ces paroles toutes simples, pleines de bon sens qui nous ramènent à l’essentiel, l’Essence du Ciel.


Cela m’évoque que de nombreuses personnes ont peur de la mort, jusqu'à la fin de projets, de tout mode de vie ou de relations. C’est comme si on nous avait transmis en héritage ce message mortifère de ne pas oser le changement. Ce qui nous encombre tellement dans nos vies, alors que d’accepter la fin de toute chose nous permet de mieux vivre ce qui est. A ce niveau la nature nous enseigne un bien autre message avec la fin des jours lumineux pour entrer dans des jours plus sombres, avec une nature qui pourrait paraître morte… pour enfin renaître joyeusement au printemps. Elle nous donne ce message d’acceptation du rien pour retrouver l’abondance.


Cher(e) Aventurier(e) de la conscience, j’ai envie de t’inviter à "t’instrospecter" sur ta perception de la vie et de la mort qui habite ta vie, et de voir si tes croyances te permettent de vivre en légèreté ou non. Et tu l’as compris, c'est toi le chauffeur de ton véhicule ! alors c’est toi qui peux changer tes pensées mortifères pour d'autres plus légères et joyeuses.


Quelle magnifique journée enseignante et joyeuse ! Gratitude pour cela !


En accès libre :


Lorsque Yan me parle de ce voyage d’un mois en Inde, cela fait immédiatement tilt en moi. Une envie soudaine de revoir l’Inde s’est insinué


Pendant nos 3 heures de taxi collectif, je retrouve l’Inde si particulière avec ses odeurs multiples, ses couleurs bigarrées, ses klaxons...


"C’est la fin de la mousson et nous nous réveillons au son de la pluie qui tombe avec de grosses gouttes chaudes... /..."


La semaine prochaine…


Tu découvriras :

  • Deux jours avec des incidents que tu découvriras, au fil des mots, et des maux…

  • L’Inde et ses contrastes s’insinuant dans le corps.

  • Méditation au Matrimandir à Auroville et arrivée à Tiruvanamalaï chez Ramana Maharshi !…



Abonne-toi pour continuer à suivre l’Aventure …

et ses conseils bien-être, “évolutionnants” à pratiquer chez toi !


Tu trouveras différents processus :


guide de méditation

les bénéfices secondaires (cadeau caché) des situations difficiles

le lien conscient à la mort pour mieux vivre,

etc…


🎁 Un Cadeau-gratuit (valeur 39 e) aux 5 premier(e)s personnes inscrit(e)s :


Un bracelet-chouchou “Cristallisé”, dynamisé, énergétisé à la vibration hyper-puissante du cristal que je canalise. Cela pour élever tes vibrations grâce à l’énergie pure, puissante du Cristal pendant 6 mois.



Témoignage de Laurence pour ce bracelet :

“Il vibre bien !"

Puis quelques jours après : "Depuis que j’ai mon bracelet, de grands changements sont intervenus, notamment en lien avec des synchronisations.”


Grâce à cet abonnement tu peux aussi me contacter par mail à nellyquil@gmail.com avec tes questions, réflexions en lien avec ton processus de conscience personnel.

Je te répondrai gracieusement au plus vite !



Une participation financière minime de 7 euros par mois te sera demandée pour une parution hebdomadaire de ce récit initiatique étonnant avec des exercices personnels à vivre chez toi.


En attendant, je te souhaite une très belle semaine riche d’expériences !


Nelly 🌟💎🌟💎🌟💎🌟💎


Auroville, structure de la sphère


Comments


Dernières actus
Partagez cette page
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon
bottom of page